h1

Multiplication des pains et Giulardi e ritorno …

6 novembre 2008

    multig2                                   

 

Jeudi 6 Novembre 1608,

 

Mon cher Fabio,

Pendant que notre doge bien aimé insiste sur la nécessité de remettre au goût du jour des valeurs chrétiennes comme la solidarité et la charité, l’Ordre des Dominicains s’inquiète réellement de l’afflux de mendiants venus des campagnes environnantes. Il compte demander une audience au doge afin qu’il procède rapidement à la multiplication tangible et à la distribution de pain.

http://www.lefigaro.fr/economie/2008/10/28/04001-20081028ARTFIG00010-nicolas-sarkozy-de-retour-sur-le-terrain-social-.php

 http://www.lefigaro.fr/economie/2008/10/15/04001-20081015ARTFIG00532-les-associations-craignent-l-arrivee-de-nouveaux-pauvres-.php

Il s’agit effectivement d’éviter des émeutes sous l’influence de prédicateurs ayant pignon sur rue, comme Olivio Bisiencenisti.

Le bas peuple, rejoint par un nombre croissant de nos artisans, semble effectivement choqué par l’aide apportée à nos banquiers lombards et remet en question la répartition des dépenses de notre budget par notre doge, qui a semblé trop occupé au cours de ces derniers mois par l’organisation des festivités du carnaval pour anticiper cette chute brutale de nos revenus (mise bien entendu habilement à nouveau sur le compte des attaques menées par les équipages du pirate Da Mondialus ou sur les maléfices de quelques diables mal intentionnés).

Sous la pression des derniers évènements, Olivio Bisiencenisti, qui avait jusqu’à présent indirectement aidé le doge dans sa tentative de décrédibilisation des « Pagliaci di Scena », semble désormais devenir incontrôlable.

http://www.lepost.fr/article/2008/10/31/1303373_besancenot-meilleur-opposant-a-sarkozy-mais-pour-quoi-faire.html

 bandit

De notre côté, Francesco Braïni semble craindre aussi l’action déstabilisatrice d’Enrico Giulardi, que l’on a cru reconnaître sous les traits d’un gentilhomme masqué aperçu aux abords de la dernière assemblée de la guilde. Des rumeurs persistantes courent d’ailleurs sur le fait qu’Enrico Giulardi serait un agent de l’union des Marchands de Poignards, ce qui ne cesse de me préoccuper, car je ne sais pas exactement pour qui il travaille. Mais je finirai bien par le découvrir, parole de Lucia !

J’espère que ce premier compte-rendu de ce qui se passe en-dehors de vos murs ne vous aura pas déçu. Qu’en est-il au palais ?

Comtesse Lucia Di Ridero, de son hôtel particulier.

Publicités

2 commentaires

  1. Excellent !

    J’ai aimé le passage sur Enrico Giulardi, agent de l’Union des Marchands de Poignards 🙂

    Le tout très artistique.


  2. Fichtre !
    Avec Olivio Bisiencenisti placé en tête de gondole comme opposant numéro un du Doge, Francesco Braïni aurait-il un concurrent sérieux ?



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :