h1

JE est MOI, TU es l’Autre…

21 novembre 2008

folie_grandeurs

 

Vendredi 21 Novembre 1608,

 

 

 

Mon très cher Francesco, mon ami de trente ans (moins les deux dernières années, vilain ingrat que tu es !),

T’étonne pas si JE te tutoie, tu sais combien, malgré la lourde charge de ma fonction suprême, JE reste un homme sobrement simple et J’ai du mal à mettre les distances avec mes chers vieux amis de très longue date.

JE tiens à te féliciter chaudement pour ta génialissime contribution au rayonnement et à l’Identité nationale de Venise, car je dois admettre que les masques, déguisements, quolifichets et autres babioles de ta petite guilde sont quand même un atout commercial en cette période de forte croissance négative.

T’as rien à voir avec ces chefs de guilde-voyous tombés dans le péché de vénalité (j’en ai d’ailleurs récemment parlé au Pape pendant ma confession) que je compte bien soumettre à la question ordinaire et extraordinaire s’ils continuent à mettre des bâtons dans les roues de mon carrosse !

Bon, J’leur en veux pas au fond, ils sont victimes de la conjonctionture, mais faut bien qu’ ça roule quand même, hein ?!

JE veux te dire en ma qualité de vieil ami de très longue date que ta tentative de rapprochement, même tortueuse, avec les « Pagliaci di Scena » (ces bouffons qui seraient amusants s’ils n’étaient aussi pathétiques) est d’emblée vouée à l’échec.

Tu sais combien J’suis homme de parole et que ma mise en garde quand tu avais refusé de me soutenir lors de mon élection était un signe de droiture et d’amitié sincère, car comme disait l’Autre-qui n’est-malheureusement-pas-MOI « un cher vieil ami prévenu en vaut deux« .

J’suis actuellement très occupé par Dominico Di Villapini, cet « arracheur de masques« , mais tu sais que JE ne manquerai pas de te témoigner bientôt mon amitié de très longue date en venant inaugurer en toute faste simplicité tes vieux ateliers poussiéreux de fabrication à petite échelle.

JE ne suis pas rancunier car JE veux être le Doge de la relance de l’espoir, Je veux être le Doge du pouvoir de suer, JE veux être le Doge de la vie dorée !

JE te propose par conséquent de réfléchir à la proposition suivante : oublions tout ça et reprenons nos bonnes vieilles habitudes  !

JE te propose aucunement sans arrières-pensées de venir au Palais pour participer à notre jeu des chaises percées musicales pour le poste de Premier Conseiller, ce cher vieil ami de Francesco Filli commençant à s’user et les basses messes de ce jeune clerc ambitieux de Sabieri Bertrani commençant à m’agacer !

JE te laisse, faut que je pose pour le peintre mais on se voit bientôt, hein ?!!

Sa Sérénissime Altesse du peuple vénitien, Nicolo Da Ponte, Doge par la grâce de lui-même, de sa salle de bains

PS : Excuse-moi pour le style, mais J’ai dû me séparer une fois de plus de mon secrétaire, tous des incapables, faut tout faire soi-même dans ce palais !!!

PPS : JE te rendrai pt’être visite avec Carlita, tu sais combien les femmes adorent perdre leur temps à des futilités !


sarko1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :