h1

Et la gagnante est …

26 novembre 2008

gauloises

 

 

Chers lecteurs,

 

 

 

Nous avons assisté hier en notre qualité de chroniqueur de votre gazette préférée, Marianna Di Venice, à la deuxième représentation de la pièce « la Zizania » qui avait déjà rencontré un franc succès la semaine dernière auprès du public vénitien grâce au jeu enlevé de ses deux principales vedettes, Solène LaReine et Martina Obroni.

Cette deuxième représentation fut malheureusement émaillée d’incidents regrettables : les deux protagonistes, Solène LaReine et Martina Obroni, se sont effectivement prises aux mains en plein Acte II de la pièce, la première accusant la seconde d’avoir ajouté quelques tirades suplémentaires à son rôle pour l’étoffer à ses dépens !

L’intervention des hommes de la troupe des Pagliaci Di Scena ne put rien y faire : nos deux actrices en vinrent à se crêper le chignon et à s’arracher leurs costumes de scène dans un nuage de poussière de maquillage et de jurons tandis que le peuple assistait mi-amusé, mi-consterné, à cet étalage grotesque de leurs différends internes.

On distingua notamment parmi le public le fou rire de Francesco Braïni, qui avait déjà été aperçu lors de la Première. Serait-il devenu  un inconditionnel des « Pagliaci Di Scena » ?

bayrou-rire

Il se murmure d’ailleurs que Solène LaReine voudrait en faire le fournisseur officiel de la troupe.

Décoiffée, titubante, Martina finit par proposer à une Solène dégoulinante de maquillage et en loques, de s’en remettre à un arbitre impartial pour comptabiliser le nombre de tirades les différenciant (bien qu’elle fut assurée de gagner, n’ayant apparemment ajouté aucune tirade supplémentaire mais ayant simplement modifié à son avantage son rôle et l’ordre de ses apparitions dans la pièce).

Cet arbitre ne fut autre que le chef de la troupe, Francesco Orlanducci, qui, bien qu’ancien amant officiel de Solène La Reine, se montra bien courageux dans la réalisation de cette rude tâche, aidé par Pinocchio, une petite marionnette en bois fort utile qui vient de faire son apparition dans la troupe.

elephants-siamois

Il décida de laisser en l’état les apparitions musclées de Martina et promit à Solène en guise de consolation le rôle principal dans le prochain spectacle que la troupe montera et qui, selon certains bruits, s’intitulera « le jeu de l’amour et de la colère », forme de synthèse entre le spectacle « jeu de l’amour et de la gagnitude » soutenu par Solène LaReine et « 35 heures en colère » soutenu par Martina Obroni lors du dernier vote des acteurs de la troupe.

Espérons que nos talentueux « Pagliaci Di Scena » sauront rapidement retrouver leur cohésion de troupe afin de reprendre la voie de la gagnitude et nous émouvoir à nouveau avec leurs belles pièces innovantes !

En attendant, je vous invite  à aller les applaudir dans « la Zizania » et à nous communiquer vos avis.

Gianfranco Canio, Gazette Marianni Di Venice du 26 Novembre 1608

khan

Publicités

10 commentaires

  1. Je remercie chaudement le Baronne Torchetti pour l’image des éléphants siamois !!


  2. Gianfranco Canio ? Non, sérieusement ? C’est vrai ?!!!


  3. Si c’est vrai, je peux lâcher le scoop ? et puis zut, je le lâche !


  4. @L’hérétique

    Je ne suis que son modeste ancêtre, cher ami…


  5. L’imagia n’était pas destinée à la ricuperazione politica, elle est un dessin de Gianni Verligino, un nouvel ami de Don Francesco Braini. Ma je l’ai trouvée si drôle que je n’ai pas resisté au piacere de la détourner honteusement (je vais expier ma faute sous la bénédiction de Soeur Catarina dal Masio…).


  6. Buonissimo il biglietto, Auguri!
    Gianfranco Canio, davvero?


  7. Bravo, è un piacere per leggerLa

    Mirabella, Principessa delle pagine politiche


  8. Mirabella pouvez-vous venir me trouver à mon office du Palais du doge (venitienblog@yahoo.fr) ?


  9. J’avais longuement entendu parler de messer Gianfranco Canio, et je suis râvi de voir que sa réputation est seconde uniquement à l’élégance de sa prose.

    Mastro Scettico da Trinacria


  10. […] J’aurais bien aimé qu’on me confie le rôle de souffleur pour changer et souffler un peu, mais c’est une activité à haut risque car les tirades des pièces que nous jouons ne cessent d’être modifiées par les acteurs sans avertissement, chacun essayant de modifier son rôle à son avantage. […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :