h1

Du rififi chez les Hellènes

23 décembre 2008

enfant-grec

__

__Mardi 23 décembre 1608,

__

__

__

Mon cher frère,

Je ne vais pas te parler de nos voisins Français aujourd’hui, mais d’une communauté plus éloignée, celle des Grecs, descendants des anciens Hellènes.

J’ai rencontré ici à Paris l’ambassadeur du Grand Turc, qui m’a fait part de sa grande préoccupation face à la révolte de ses sujets grecs, qui refusent de plus en plus de se soumettre à « l’impôt sur le sang » ou devshirmé.

Cet impôt consiste à lever auprès des communautés non-musulmanes des zones rurales de l’Empire Ottoman, des jeunes de 6 à 16 ans (de préférence des enfants des leaders religieux et féodaux des différentes communautés assujetties) pour en faire soit des cadres administratifs, des esclaves ou des soldats janissaires et affaiblir ainsi ces communautés.

Depuis plusieurs jours, la jeunesse de la communauté grecque se rebelle massivement contre les représentants de l’Empire qui viennent la réquisitionner.

Il s’avère que l’élément déclencheur a été la mort de l’un d’entre-eux, âgé de 15 ans, qui a été blessé en essayant d’échapper à la rafle dans un des villages grecs de la région d »Epire.

Tous les autres enfants se sont attaqués à coups de poings, de pieds, de pierres, et de bâtons aux représentants, aidés par des mystérieux membres cagoulés d’une communauté secrète qui s’est auto-proclamée « Front de Libération des Opprimés Grecs » et qui a contribué à propager ces émeutes à l’ensemble des autres villages, puis des autres régions de la péninsule hellénique, jusqu’à atteindre la campagne de l’illustre cité d’Athènes !

Ces émeutes ont malheureusement donné lieu à des actes de pillage de la part d’autres parties de la population, trouvant là une aubaine.

Ces incidents inquiètent beaucoup les dignitaires ottomans car ils risquent de se propager auprès de l’ensemble des communautés assujetties : Albanais, Bulgares, Serbes, Arméniens… et mettre ainsi en péril l’ordre et l’équilibre de l’Empire.

ottoman

Ils ont dû ainsi retarder le prélèvement de cet impôt ou céder quelques privilèges à certaines de ces communautés pour essayer d’acheter la paix sociale en attendant de venir à bout des émeutiers grecs.

A moins que tout cela ne soit savamment relayé par les autorités elles-mêmes afin de réprimer, de donner l’exemple à l’ensemble des communautés chrétiennes de l’Empire, ou de les détourner de leurs dures préoccupations matérielles quotidiennes ?

Il faut avouer que d’après certains témoignages de marchands vénitiens installés sur place, cette jeunesse grecque se retrouve sans perspectives suite à la disparition des sequins qui affecte notre monde, sans repères depuis l’intégration accrue à l’Empire Ottoman, la disparition de certaines traditions, qu’elle ne croit plus à la possibilité d’élévation sociale qu’offrait le fait de devenir musulman, cadre administratif ou soldat janissaire pour une partie d’entre-elle il y a encore quelque années.

Elle sait juste réagir aux injustices criantes dont elle est directement victime.

Etrange monde que celui qui n’offre que trop peu de perspectives à sa jeunesse !

Angelo Lauresti, de son cabinet à Paris

Publicités

One comment

  1. …Et un présent trop amer à sa population…Il ne faudrait pas que d’autres peuples le réalise également…

    A piu,

    Xo



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :