h1

Les voeux du Doge

5 janvier 2009

voeux1__Mercredi 31 Décembre 1608,

__

__

__

__

__


__

__

Chers Sujets,

L’année 1608 s’achève. Elle fut rude.

C’est la raison pour laquelle je veux penser d’abord à ceux qui n’ont pas eu l’indicible plaisir de me croiser en chair et en os cette année et également à ceux qui n’ont pas pu admirer les talents lyriques de mon épouse Carlita.

Je veux penser à nos soldats qui en ce moment même risquent leur vie pour que votre Doge adoré puisse continuer à gouverner en toute quiétude.

Pour tous les Vénitiens, cette année fut difficile. Les attaques de DaMondialus, ce perfide pirate, sont venues ajouter leur lot de peines et de souffrances. Chacun d’entre-vous en subit les conséquences.

Face à ces attaques ayant pour but de dérober tous mes euh nos sequins, je mesure la responsabilité qui est la mienne. Cette responsabilité je l’assumerai spécialement pour tous ceux qui pensent que le Doge et son entourage doivent être protégés et choyés.

Depuis que les difficultés sont apparues je vous ai toujours dit la vérité et j’ai agis. C’est mon devoir.

Le pire dans cette situation aurait été que chaque dirigeant de chaque nation décide sans se préoccuper des autres. Les initiatives que j’ai prises au nom de l’Assemblée des Villes de Foires pour que chaque cour garde un faste et un apparat de haut rang, ont permis d’éviter que moi et les princes voisins ne nous ridiculisions dans une déchéance injuste.

 De même, l’immobilisme aurait été une faute.

Les difficultés qui nous attendent en 1609 sont grandes. J’en suis pleinement conscient. Je suis plus décidé que jamais à y faire face, avec le souci de ma grandeur, avec l’obsession d’obtenir des résultats.

Après avoir préservé les économies de votre Doge bien-aimé grâce à un plan de sauvetage des finances dogéales de 26 milliards de sequins, ce sont les emplois de tous mes sujets qu’il faut désormais sauver.

Car point de travail de mes sujets corvéables à merci – point de sequins, point de sequins – point d’impôt, point d’impôt – point de cassette dogéale pour mes fêtes somptueuses et mes cadeaux démesurés.

Nous serons pragmatiques, attentifs, réactifs pour préserver les finances personnelles du Doge et s’il faut faire davantage, nous le ferons mais en gardant notre sang froid.

Les difficultés, mes chers compatriotes, nous avons les moyens de les affronter. A condition d’être solidaires avec moi, votre Doge. Je ne laisserai pas les plus fragiles être mis à l’écart des devoirs des citoyens vénitiens.

Dans l’épreuve, la solidarité doit jouer et c’est pour cela que même les plus démunis seront solidaires de leur cher Doge en y allant de leurs sequins qui tomberont un à un dans ma poch…euh cassette.

Pour me permette de continuer d’être le Doge distingué et fastueux que vous aimez tant, chacun devra faire des efforts. Car de cette épreuve naîtra un Doge nouveau auquel nous devons nous préparer : les fêtes au palais des Doges seront plus éclatantes et mon train de vie particulièrement soigné.

Je ferai également des réformes : réformes des gazettes afin qu’elles ne
disent plus de mal inconsidéré de leur dirigeants, réforme de l’enseignement pour que les précepteurs enseignent bien que je suis un grand Doge, réforme de la distribution des mets de luxe afin qu’ils soit gracieusement appréciés par tout Vénitien ayant le titre de Doge.

Mes chers sujets, toutes ces réformes, je les mènerai avec mon conseiller Francesco Filli, non par esprit de système mais parce qu’elles sont la condition qui permettra à Venise de se faire une place parmi les Nations qui ont les dirigeants les plus riches et les plus enviés.

En même temps, nous préserverons les valeurs qui font notre spécificité : le luxe, la richesse, les brillants, la solidarité envers son Doge, sans laquelle aucun effort n’est possible.

Enfin, la Sérénissime continuera d’agir en Afrique, et bien sûr en Orient, parce que c’est la vocation de Venise de chercher partout les chemins de la richesse comme c’est aussi dans sa vocation d’agir pour le droit aux biens de luxe de son Doge.

Mes chers sujets,

Da Mondialus nous oblige à changer plus vite et plus profondément. Il est une épreuve. Il est aussi un défi pour la vie de jeu et de luxe du Palais.

Ce défi-là, je veux le relever avec vous. Vous pouvez compter sur moi.

Nous avons des atouts considérables. Il y a dans le peuple vénitien quand il est rassemblé assez d’énergie, d’intelligence et de courage pour que nous ayons ensemble confiance dans l’avenir de nos festivités.

Du fond du coeur je présente à chacun d’entre vous mes meilleurs voeux de préservation d’un Doge aussi merveilleux pour 1609.


Vive la République,

Et Vive Venise !


PS : de faux voeux dogéaux circulent à Venise, surtout ne vous laissez pas abuser !

sarko1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :