h1

Les banquiers privés de banquets ?

20 janvier 2009

quentin_massys__

__Mardi 20 Janvier 1608,

__

__

__

__

Ma chère Lucia,


Je réponds à
votre dernier billet :

oui, la situation est aussi grave au Palais !

Le Doge Da Ponte continue à sermonner à longueur de journée nos représentants absentéistes à l’Assemblée des Notables (AN), qui passent leur temps à pleurnicher et accuser leurs concitoyens de ne pas les laisser accomplir leur devoir de présence (à défaut de conscience), ce qui est assez amusant, quand on se souvient des apparitions réduites de notre Doge quand il était, lui-même, simple représentant à l’Assemblée des Notables (AN) !

S’il n’était pas aussi soucieux de faire voter en toute hâte ses propositions de loi il ne serait pas aussi regardant sur l’armée de fantômes que représente notre Assemblée des Notables.

Mais il n’y a pas que ça : figurez-vous que nous recevons depuis peu quotidiennement les membres de la Guilde des banquiers, concernés par la disparition mystérieuse des sequins.

Notre Doge n’arrête pas de les malmener.

Un jour il les régale pour qu’ils lui livrent quelque hypothétique trésor de guerre qu’ils auraient accumulé au fil des années et des guerres menées par la République, et le lendemain, face à leur refus, il les maltraite.

Il aurait même menacé de les livrer en pâture à ses chiens, de la redoutable race des Lefebvriers.

630fredericlefebvre

Mais le pire serait qu’après les avoir ménagés il finisse par les livrer à la vindicte populaire en raison de leur utilisation irraisonnée de la pierre magique de sequinsvent et leur façon de festoyer sur le dos des vénitiens !

bq

Je crains que nombre d’entre-eux, qui se sont bien engraissé au cours des dernières années, n’aient du mal à prendre discrètement la poudre d’escampette sur des gondoles !

Surtout que le Royaume d’Angleterre, d’habitude si favorable à la profession, refuse désormais de leur donner l’asile !

Certains étalages de richesses sont devenus tellement indécents pour les Vénitiens, touchés durement par les effets des attaques de Da Mondialus (que la délicieuse Christina Di Garda continue de sous-estimer contrairement au triste Francesco Filli), qu’ils posent même problème à notre Doge, soucieux de ne pas être contraint de réduire son propre train de vie à force de surexposition.

Je ne serais cependant pas étonné que notre Doge finisse par être soutenu en 1612 par ces mêmes banquiers et réélu par cette même population !

Fabio Lauresti,  du palais des Doges

Publicités

2 commentaires

  1. Ca va. Le lien sur mon blog n’est pas sur « engraissé ». Tu vas fouiller les archives de mon blog ?


  2. […] Les banquiers privés de banquets ? : Fabio Lauresti à la comtesse Lucia Di Ridero. […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :