h1

Bouh que cela m’agace !

5 février 2009

parisot__Jeudi 05 Février 1609,

__

__

__

__

__

__


Mon p’tit Nicolo,

Je te sollicite car rien ne va plus dans notre cité lacustre. Venise change…en mal !

En tant que Vicomtesse du plus haut rang qui soit et responsable

du M ouvement E thique D es E légants F abricants, l’agacement me guette.

Figure-toi qu’il est de plus en plus difficile de trouver de bons artisans, ouvriers et vendeurs pour faire tourner les fabriques, ateliers et boutiques ! Bouh que cela m’agace !

Depuis les attaques répétées du terrible pirate Da Mondialus ils ont perdu toute envie de travailler, ces fainéants-là !

Pire ! Ces besogneux désertent pour aller écouter les harangues publiques d’Olivio Bisiencenisti et les pièces de sa troupe de « Nouveaux Pagliaci Anti-sequins » !

Ils se sont d’ailleurs mis à s’entraîner à l’art de la joute oratoire et à la déclamation de revendications !

Non seulement ils se laissent aller à la distraction et à la critique, mais en plus ils se permettent de nous dénoncer, nous autres, les marchands et les fabricants comme des complices de Da Mondialus. Un comble !

Eh oui, je soupçonne ce petit démon de Bisiencenisti et sa vielle maman Arletta d’être à l’origine des bruits qui courent comme quoi Da Mondialus n’est qu’une marionnette, une invention pour justifier que nous payons nos gens aussi peu, et créons une situation de demande de travail telle qu’elle nous permet de les maintenir en situation d’esclavage (oui, t’as bien lu, d’ESCLAVAGE) et ne pas partager les gains faramineux réalisés à l’étranger !

Bouh que cela m’agace !


besanlagui

C’est une bien belle image que celle que donnent nos rues commerçantes aux visiteurs étrangers, pourtant venus admirer nos arts florissants : partout de l’agitation, des magasins fermés, des rues jonchées de papiers, du linge ou des murs badigeonnés de peinture rouge et noire avec des messages inadmissibles : « Mort aux Fabricants ! », « Travail = enfer et damnation », « Notre sueur vaut mieux que leur graisse ! », « Prenons aux riches et tout le monde sera moins pauvre », « Da Ponte, vendus aux commerçants » et je t’en passe… cela nous coûte cher et ruine notre réputation !

Je m’inquiète de cette tendance croissante de désigner certains de nos membres à la vindicte publique.

Le risque est qu’ils ne finissent par fuir Venise. Ils ont peut-être exagéré en termes de cupidité (je dis bien PEUT-ETRE), mais ce sont aussi les seuls à pouvoir trouver des solutions contre la disparition des sequins.

En tout cas ils ont lancé une cotisation à Venise pour pouvoir offrir une récompense à qui les retrouvera.. c’est pas un signe de bonne volonté, ça ?

Mon p’tit Nicolo, il est temps de mettre de l’ordre dans tout ça  !

Ne pourrais-tu pas leur faire miroiter quelque chose, du genre spectacles publics gratuits (les Pagliaci Di Scena seront ravis de t’aider vu leur ressentiment envers Bisiencenisti) à la gloire du labeur, avec communion collective autour d’une distribution de sirop de grenadine le dimanche après le travail ?

Pour ma part, je ne peux pas trop me montrer ces derniers temps car j’ai quelques ennuis avec mon image : figurez-vous que Rosina, ma conseillère spéciale s’est trompée dans le dosage de ma teinture pour cheveux. Résultat : j’ai les cheveux tout rouges !

Bouh que cela m’agace !

Vicomtesse Laura Parisiana, révoltée

parisot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :