h1

Orages sur la République

13 février 2009

orage-venise Vendredi 13 Février 1609,

__

__

__


Chère Lucia,

Je m’inquiète beaucoup de la tension sourde qui prévaut à Venise et qui annonce de lourds orages.

Les récents troubles à l’ordre public occasionnés par les effets des drames engendrés par la disparition des sequins et les attaques de Da Mondialus, semblent enfin commencer à inquiéter notre Doge et sa cour.

Mais je ne pense malheureusement pas que cela dépasse l’idée d’une relance… de son jeu de la chaise musicale percée pour se divertir et restimuler ses conseillers !

Hier encore, face à un attroupement de gens devant les grilles du Palais, venus protester contre l’enchérissement des denrées, et surtout du pain, la femme du Doge, d’ordinaire si prompte à se montrer proche du peuple et de ses souffrances (ce qui expliquerait qu’elle parle toujours à l’oreille gauche du Doge) s’est spontanément écriée « «S’ils ne peuvent s’acheter du pain, qu’ils s’achètent de la brioche !»« 

Quant au Doge, comme d’habitude, il balaie tous les embryons de critique sur une dérive princière de son pouvoir par son sempiternel «C’est légal parce que je le veux» !

Inutile de vous dire que les préoccupations de la cour se limitent actuellement aux spéculations sur le brillant avenir du jeune fils du Doge, Giovanni Da Ponte.

Il se murmure effectivement que le Doge préparerait ce dernier à sa succession, ce qui irrite plus d’un conseiller du Doge, peu regardants sur les dérives du pouvoir tant qu’ils espèrent en profiter et se poser en successeurs le moment venu.

A ce sujet, saviez-vous d’ailleurs que Francesco Orlanducci, le vieux chef de troupe des Pagliaci Di Scena s’est déclaré candidat à la candidature dogéale de 1612 ?

hollande

Nous risquons fort de nous amuser avec tous ces candidats à la succession de notre bon Doge !

La cour est d’ailleurs actuellement en ébullition car à l’occasion de la San Valentino, le Doge prépare une fête magnifique en l’honneur de son épouse.

saint-valentin

Il aurait même passé commande samedi dernier à la troupe « Nouveaux Pagliaci Anti-sequins » d’Olivio Bisiencenisti d’une pièce immortalisant sa rencontre mémorable avec Carlita Brunesca.

Les Pagliaci Di Scena se sont d’ailleurs dits offusqués de cette préférence pour leurs concurrents, qu’ils trouvent contraire à la tradition républicaine de Venise, dénonçant une fois de plus les dérives princières du Doge.

Quant à Olivio Bisiencenisti, il prétend que pour lui l’argent n’a pas d’odeur et qu’il en a drôlement besoin en ce moment pour financer le lancement de sa troupe, son objectif premier étant de supplanter les Pagliaci Di Scena dans le paysage vénitien et ensuite… advienne que pourra !

Le doge a donc un nouvel ennemi préféré…

Fabio Lauresti, de son alcôve au palais du Doge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :