h1

Envers et contre tout, et rien qu’entre toi et moi !

18 novembre 2009

Mercredi 18 Novembre 1609,

Francesco mio,

Tu me connais bien mon joli coeur, je n’aime pas qu’on me marche sur les pieds !

Hier j’allais à la fabrique centrale de masques de notre guilde « Mystères, Ombres, Déguisements et Mystères » comme je le fais les jours où j’ai besoin de me faire louer par mes courti… heu mes fabricants préférés.

Et que vois-je en arrivant ? Mon fidèle Frère Hérético, se précipite vers moi et me fait son rapport de surveillance des fabricants.

Horreur ! Il m’apprend qu’un petit groupe de fabricants s’était retranché dans un atelier et fabriquait des masques non conformes à mes prescriptions !

Il y avait là l’ingrat Dupino, l’intrigante Di Cremoso, le duetto Cocobino, Lucia Di Ridero,  Fabio Lauresti, et même, en esprit, la très très ingrate (car je lui ai tout donné comme chacun le sait) Virginia Votinetti et sa bande de lutins masqués.

Jusque là rien que des sous-fifres, pas de quoi fouetter un chat, mais je faillis m’étouffer lorsque je vis dans le fond de l’atelier la félonne, la perfide, la sournoise Corina il Pagini !

Et que fabriquaient ces intrigants ? Des masques VERTS !

Une commande spéciale de Daniele Competito se défendaient-ils quand je leur ai ordonné d’arrêter, car c’est moi qui ordonne ici, que diable !

Il Pagini l’effrontée  m’a soutenu mordicus que les masques verts commandés par les Verdicce sont les seuls susceptibles de faire rebondir  notre guilde depuis que Competito a fait fortune lors de l’élection des représentants de Venise à l’assemblée des villes de foire d’Europe (où notre guilde s’est plant..euh comportée honorablement) !

Or, comme tu le sais, j’ai choisis pour la collection printemps-été 1610 de délicieux masques roses orangeâtres qui scelleront notre amitié nouvelle avec les Pagliaci di Scena, et je ne tolèrerais pas que des masques verts orangeâtres, limite couleur caca d’oie, sortent de nos ateliers, en tout cas, pas tant que je ne le déciderai pas !

Je sais que tu préfèrerais qu’on se passe de notre collection de masques cette année, car les coûts de fabrication se sont envolés et nous aurons besoin de cet argent pour nous démarquer lors du superbe carnaval de 2012, qui précèdera l’élection du Doge. Mais il ne faut tout de même pas que nous perdions la main d’ici-là et produire une petite centaine de masques ici ou là pour quelques fidèles clients nous permettra de maintenir quelque peu notre savoir-faire.

Reste à faire passer ce manque d’ambition auprès de nos fabricants… mais je compte sur tes talents oratoires.


Je compte aussi sur toi pour m’aider à ramener tous ces petits cloportes dans le droit chemin et t’occuper sérieusement de la Il Pagini qui commence sérieusement à échauffer mes exquises petites oreilles (pour lequelles tu m’as toujours louée…).

Quant à l’ingrat Gistani, qui intrigue avec elle et a quitté la guilde pour développer son projet de lampions alternatifs, je te garantis qu’il n’aura bientôt plus aucun client pour sa fabrique de lampions, tu sais combien j’ai bien appris de toi.

Ta Marinellounette fraîche comme une rose

Ps : L’hérético toujours prompt à fayoter pour gagner mes faveurs, m’a aussi fait part pêle-mêle d’informations insolites sur d’autres sous-fifres qui me font dire que Venise est dans une situation bien étrange ces temps-ci :

– Les membres de la confrérie familiale du « Jesus GRID ressuscité » seraient revenus dans le droit chemin et font comme s’ils ne nous avaient jamais fortement mis en cause toi et moi,

–  Francesca Bianca se serait faite attaquer par les paons du zoo de Venise,

– Gianfranco Democratico, ton fidèle serviteur, se livrerait en martyr et dans l’indifférence générale aux pires attaques de nos détracteurs,

– La princesse Mirabella, et c’est tout à fait plaisant, aurait perdu la mémoire à cause d’un philtre malencontreusement bu chez Melvina Silva la sorcière (et ne se souviendrait que d’une chose : ton nom, ce qui me fait m’interroger),

– Giacomo-Erico Branati, qu’on a connu beaucoup moins indulgent envers toi mon Francesco proposerait ses services pour nous aider à châtier cet Antonio Dupino à la langue bien pendue… etc.

Pauvre guilde….

Advertisements

19 commentaires

  1. Très joli billet, bien tourné et plein de finesse, comme à chaque fois ou presque. Je désapprouve et déplore d’autant plus la « caricature » choquante de FB qui vient l’illustrer. Cette image me paraît manquer totalement de finesse et n’apporte rien à l’ensemble. Vraiment dommage !


  2. ah !!!! je vous préfère dans vos délicieuses chroniques … Tout se discute mais au moins ici c’est plus stylé 🙂 !!!


  3. Cher Christo,

    Vous avez bien raison, modification faite.


  4. Mia cara cousinetta,

    Merci pour tes bons mots. J’espère que tu retrouveras bientôt la mémoire car nous avons tant de souvenirs en commun.


  5. @ Lucia

    Grazie mille ! 😉


  6. @ la cousinetta Lucia : Moi, perdre la mémoire ? non ! perdre patience, oui ! … et puis, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, non ???
    amicalement


  7. @Mirabella
    Je le dis sincèrement car je vous aime bien.
    Si vous pensez sincèrement que tout ce que vous critiquiez très fortement, il y a seulement 2 mois se soit arrangé alors je m’inclinerais bassement.
    Malheureusement en ces temps de désignation de representants de la guilde à l’assemblée des provinces vénitiennes, le mal que Melvina Silva, fait sur les mémoires est grand..


  8. @Fabio

    Mais non, Melvina agit pour susciter des vocations 😉


  9. Chers Lucia et Fabio,

    Rassurez-vous, la fabrique nous a trouvé un nouveau masque nommé Valium ou quelque chose qui ressemble, si j’osais je dirais que c’est pour faire passer la potion, car n’en doutons pas, il faudra plus qu’une saignée pour retrouver la santé.

    Heureusement, le soleil de la cité des doges nous réchauffe un peu.


  10. Je me doutais bien que l’an 1609 s’en souviendrait, des petits billets que je griffonnai, de lapsus clavieri en potage poireaux-carottes.

    Quant à être classé dans la catégorie « manque d’ambition », c’est peut-être la toute première fois que j’en ai l’honneur, mais je promets de faire de mon mieux pour surprendre encore les fidèles abonnés de ma gazette !


  11. @Fabio : ce que j’ai dit je le pensais, maintenant qui n’a pas un moment douté, ne s’est pas un instant agacé de ce qui se passait ? Même notre frère l’Hérético s’y est mis … il n’empêche qu’il faut savoir raison garder… qui voulons nous en 1612 ??? j’avais expliqué tout ceci dans mon billet que vous citiez d’ailleurs « je reste ». Enfin, je pense que si la critique est nécessaire pour avancer, le dénigrement est destructeur… et là, se trouvent les limites !
    bien amicalement.


  12. Merci, merci infiniment de me faire passer dans l’humour du stade de l’indifférence, à celui du « qui gêne ».

    Gianfranco Democratico, j’aime bien.


  13. Chère Lucia

    Par le choix délibéré de n’avoir pas évité ma gentille caricature, vous mettez en avant votre franchise et votre loyauté qui facilitent toujours la recherche de solutions.
    Des qualités rares qui, je l’espère, seront prises en considération partout où iront vos pas.

    Un article plein d’humour et de finesse qui m’a enchantée une fois de plus. Merci

    Francesca Bianca


  14. @Frederico

    Quand le manque d’ambition rejoins un réel talent, je ne m’en fait pas pour vous


  15. @Mirabella

    A partir du moment où toute critique est prise de façon négative, elle devient soit-disant destructrice.

    Les critiques dites constructives (les votres par exemple) ont été faites, aucunement suivies d’effet (où alors ca ne s’est pas vu), alors je le dis depuis le début : Gardez vos masques, un jour, les gens comme Lucia, moi et et des centaines d’autres ne seront plus là pour dénoncer le manque de démocratie interne dans la guilde… Et là cela sera à vous que ce devoir incombera….


  16. @Gianfranco

    De rien, vous faites partie des scribes imminents de la guilde.
    Par contre, je vous conseillerais de faire vérifier votre masque, je pense qu’il manque les trous pour les yeux quand il est question de la démocratie interne dans la dîte guilde


  17. @Francesca

    Merci pour ces mots

    Accordez à ceux qui se cachent derrière le masques de Lucia et de moi, la même franchise et la même droiture et donc de croire à leur franchise quand ils dénoncent sans leur masques les ENORMES soucis qu’il y a dans la guilde.


  18. @ Fabio

    Oui, vous prêchez à une convaincue… Il y a d’énormes soucis dans la guilde et je n’ai jamais douté de votre franchise.
    Pour ce qui est des croyances, les vôtres et les miennes peuvent être différentes sans que personnellement, je n’en prenne ombrage…

    Bien à vous



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :