h1

Braïni : Maure à Venise !

25 novembre 2009

Venise, Mardi 25 Novembre 1609,

Cher Fabricants du premier cercle de fabrication,

Ca y est ! J’ai trouvé ! Alleluia ! Eurêka ! Nous sommes sauvés !

J’ai dégoté ce matin en me promenant près du quartier maure de la ville, la perle rare pour conduire la liste de la guilde  à Venise pour la prochaine élection des provinces vénitiennes : un marchand maure, nommé Albino Doliomi !

Bon, tout d’abord, il ressemble à Borackio Obamati, le roi du carnaval des Nouvelles colonies ce qui, par les temps qui courent, est un gage de modernité et de diversité.

Mais bien évidemment même si c’est le principal argument qui m’a faitle choisir, jamais, au grand jamais je ne le dirais en public !

Moi, Braïni, choisir des candidats juste parce qu’ils existent en dehors de la guilde et qu’ils n’ont rien fait pour elle ? Jamais je ne l’admettrais !

Bon, et puis il présente tous les critères du bon candidat à mes yeux :

–         Il ne m’a jamais ennuyé sur ma façon toute personnelle de diriger MA guilde

–         Il ne me cite pas à tout bout de champ mes vieilles formules du genre « Si tous les Vénitiens pensent la même chose, c’est qu’ils ne pensent plus rien » ou encore pire « Cher Vénitiens, j’ai une bonne nouvelle : à partir de ce soir la politique à Venise ne sera plus jamais la même ! »

–         Il est bien fait de sa personne et  j’aime les gens bien faits de leur personne (certaines fabricantes de la guilde pourront en témoigner)

–         Il ne s’offusque pas d’être désigné, comme cela, par le fait du doge-qui-n’est-pas-encore-doge, alors que des fabricants qui ont depuis longtemps mérité cet honneur ne sont même pas pris en compte pour la candidature car leurs profils sont trop « communs ».

Je sais, vous allez me dire :

 – Il porte le nom d’une auberge célèbre de Venise :

Et alors ? Il n’en sera que davantage considéré comme doué pour la cuisine électorale !

–         Il n’a jamais rien fait pour la guilde :

Et alors ? Je ne considère pas que le fait de travailler d’arrache-pied pour la guilde soit à récompenser !

–         Il n’a jamais, au grand jamais pris une position sur la société vénitienne :

Et alors ? Je ne considère pas que le fait de connaitre la question pour laquelle on brigue un poste tienne la route face à des considérations esthétiques ou de communication

–         Sa désignation toute personnelle ne correspond pas au mode de désignation prévu par les Statuts de la guilde :

Et alors ? Je suis le chef de la guilde, et je considère avoir le droit de décider comme je l’entends. Les Statuts sont une matière vivante et donc mouvante dixit mon conseiller Enrico Azieri, j’en fais donc ce que je décide d’en faire, là réside toute la subtilité de l’accommodation, vous en conviendrez.

Et puis les fabricants de la base se prononceront : si 99 % d’entre-eux se prononcent contre, je procèderai à un deuxième vote.

Dans ce cas, soit je soumettrais ce deuxième vote uniquement aux fabricants qui se prénomment Francesco ou Marinella., soit  je demanderai dans une même question aux fabricants (un seul oui ou non sera permis pour ces deux questions) s’ils sont pour la baisse des cotisations à la guilde et s’ils valident mes choix de candidats. J’hésite encore entre ces deux formules, car je ne sais laquelle est la plus démocratique. Mais je trancherai aux dés.

Comme vous le voyez, chers membres, ceux qui critiquent la gouvernance interne de la guilde sont vraiment de mauvaise foi !

Francesco Braïni, juste parmi les justes

Publicités

16 commentaires

  1. Merci, la photo est bien choisie, je pars gagnant!


  2. @Albino

    Je sais qui se cache derrière ce masque…


  3. Souhaitons que ce cher Albino sera soutenu par tous les fabriquants de la base qui ne cessent de crier qu’ils œuvrent pour la cause commune et n’ont aucune ambition personnelle.
    Ils sauront se réjouir comme à leur habitude du choix de sa grâce. Et si les trompettes ont sonné l’arrivée de ce bel homme entouré de mystère bien avant qu’on leur demande leur avis, c’est que leur avis était connu du chef de la guilde qui a su conserver en son sein les seuls qui ont la foi en dépit des épreuves qu’ils endurent.
    Croyez bien que je souhaite à Albinos Doliomi tout les succès qu’il mérite…


  4. exellent, adoro!


  5. Personne ne peut en vouloir à « Albino Doliomi » d’être choisi, et personne ne peut lui reprocher, à lui, le mode de désignation infra-démocratique dont sa candidature fait l’objet. Il a l’air d’un homme sympathique, dynamique et efficace. Et puis, il a l’avantage de ne pas dresser contre lui les trois-quarts des adhérents de certains départements, comme c’était le cas pour d’autres candidatures envisagées à un moment ou à un autre. Ne confondons pas une critique justifiée du processus de désignation avec une critique injustifiée de la personne.


  6. Chère Lucia,

    « je vais vous dire », Albino Doliomi est le nouveau champion du maitre de la guilde Francesco Braïni qui est passé depuis deux ans expert en « gadins ».

    Ne hurlons pas avec les loups, parce que les pilotis de notre cité sont fragiles et nous risquons de devenir bientôt des réfugiés climatiques. Ayons l’honnêteté de dire que Antonio Dupino ou Pietro del Guerini n’étaient pas des chevaliers capables de battre en duel singulier Cécilia ou Valeria ou Giani Paolo, alors « je vais vous dire » chère Lucia, bienvenue à Albino et souhaitons qu’il ait la baraka.


  7. Il est venu à mon oreille que de ci de là en France, quelques-uns des fabricants de la Guilde se découvraient de grandes proximités « de projet » avec les adeptes de Morini porteurs de traîne du Doge, s’ils ne jetaient solennellement au bûcher décarboné « centre », « démocrate » et autres colifichets de Francesco Braïni.

    Se pourrait-il qu’Albino Doliomi soit d’une autre étoffe ? Se pourrait-il que le marchand maure soit assez fou pour risquer ses sequins dans la périlleuse affaire des 5% ? Comment Francisco Braïni, qui est si sage, a-t-il pu mettre sa confiance dans…

    Mais j’arrête, l’anachronisme me gagne : M. de Montesquieu n’est point encore né.


  8. Déclaration officielle de Francesco Braïni sur le site officiel de la Guilde : «Dans toutes les régions, le renouvellement que je souhaite conduire est de porter aux responsabilités des gens qui sont arrivés à la politique par le mouvement démocrate, c’est à dire une génération réellement nouvelle et avec ces valeurs là qui ne sont pas les valeurs traditionnelles de la vie politique».
    Voilà donc comment sont récompensés tous les fabricants de masques obscurs et dévoués qui ont œuvré depuis une décennie à la gloire du Chef de la guilde, à son changement de raison sociale et au recrutement de nouvelles petites mains confites en dévotion à Sa Gloire.
    Pas un mot de gratitude pour ces serviteurs de l’ombre : le chef n’entend voir qu’une seule tête, celle des fabricants novices dont il entend exploiter le savoir-faire avant que de les renier à leur tour dès qu’ils auront fait preuve de quelque maîtrise et se risqueront à gagner quelques gallons dûment gagnés sur les marchés périlleux de la lagune.
    Las ! Il en est de nombreux, moins sots, qui quitteront la gondola avant qu’elle ne percute le quai de San Giorgio Maggiore en klaxonnant. Sans pour autant prêter allégeance au traître Enrico Morini pas plus qu’au Nicolo ou à Dame Solène, ils complotent dans les sombres ruelles du Rialto à une nouvelle alchimie propre à réveiller les esprits assoupis que le chef se promet d’envoyer sans tarder au cimetière de San Michele.


  9. @Ella

    Quand passez vous nous voir à Venise ?
    Nous pourrons parler vous et moi de nos jeunes années passées dans les bois et les près…


  10. @ Francesca

    Le souci est que ce cher Albino ne se rends pas compte où il est tombé…


  11. @ Cristiano Romain (cher voisin)

    Ne nous critiquons pas la personne en elle même mais déjà le fait qu’elle accepte cette instrumentalisation et ces faits du prince sans les dénoncer cela prouve qu’il pourra passer sur bien des choses une fois élu….


  12. @Fédérico

    Nous avons maintes et maintes fois dénoncé nous aussi la duplicité des Nuevi Carnavalièri d’Ervino Morino


  13. @Pietro

    Nous sommes exactement sur la même ligne
    Quand aurons nous Lucia et moi , le plaisir de vous accueillir à Venise ?


  14. @Fabio

    « Nous pourrons parler vous et moi de nos jeunes années passées dans les bois et les près… »

    J’avais effectivement entendu parler de votre passé de faune…



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :