Posts Tagged ‘eric julliard’

h1

Un vengeur masqué de plus : le cavaliere mandarine

5 mars 2010

Venise Jeudi 04 Mars 1610,

Marinella,

J’aimerais que tu mènes des investigations sur ce mystérieux cavaliere mandarine qui s’amuse à coller dans les locaux de la guilde des lettres m’étant destinées.

Au besoin promets une prime à qui le démasquera. Ou fais appel à une boule de cristal ou au tirage des tarots. Enfin, je fais confiance à tes méthodes habituelles.

Voici la lettre de menaces qu’il m’avait envoyée il y a quelques mois. Je ne te l’avais pas confiée parce que je croyais à une farce de la part d’un jeune apprenti de fabrique éconduit se prenant pour Enrico Giulardi et je n’avais pas voulu t’alarmer à l’époque au vu du vilain torticolis persistant que tu avais contracté lors de ton voyage à Marseille. Mais là ses lettres deviennent de plus en plus fréquentes et sont même attendues avec avidité par nos fabricants. Cela ne peut plus durer.

Je te fais confiance une fois de plus, ne me déçois pas une fois encore, Ô Marinella !

Ton Francesco.


____________________

____________________________________________

Venise, Dimanche 29 novembre 1609,

Francesco,

Par la présente, je vous informe que face à la montée des périls j’ai décidé d’entrer en résistance.

Vous pouvez compter sur moi, le cavaliere mandarine, pour vous rappeler tous les jours que vous n’êtes qu’un infâme bonimenteur.

Vous me connaissez… ou peut-être pas… mais cela n’a aucune importance, car je ne suis que le porte-voix anonyme des fabricants que vous dupez depuis votre élection à la tête de la guilde il y a bientôt 3 ans. C’est à eux que je pense chaque fois que le rasoir du barbier effleure ma joue, encore imberbe il y a peu.

Oui, me voilà désormais homme, mais que ma plume juvénile ne vous trompe pas sur la nature de ma force : je suis aussi agile qu’une fouine, et comme elle, de par ma préférence alimentaire pour les rongeurs, j’exerce une sorte de police sanitaire, surtout contre les rats comme vous qui se nourrissent à tous les rateliers selon l’évolution de leurs intérêts.

Me voilà donc, Francesco, et je suis venu pour rester. Vous pouvez compter sur moi.


Cavaliere mandarine



PS : Mandarine je le suis de par ma jeunesse, mais même si je suis le moins acide parmi les agrumes, n’oubliez pas que je peux porter de nombreux pépins 

Publicités